C’est un fait : les abonnés Netflix sont très friands des séries documentaires qui passent au peigne fin les modus operandi des plus grands serial-killers et ça, la plateforme de  streaming l’a très bien intégré. Alors en attendant pouvoir découvrir le portrait réalisé par Ryan Murphy de Jeffrey Dahmer alias le cannibale du Milwaukee, elle leur offre un nouvel os à ronger.

Lire également : Ted Bundy : autoportrait d’un tueur, le loup déguisé en agneau est sur Netflix

En effet, depuis le mercredi 20 avril 2022,  ils peuvent “dévorer”  John Wayne Gacy : autoportrait d’un tueur, un nouveau programme en trois chapitres qui  revient sur l’histoire d’un clown qui a tué plus de 30 jeunes hommes dans les années 70 (mais qui selon cette source n’a jamais inspiré à Stephen King le roman “Ça”).

 

Joe Berlinger aux commandes de ce nouveau volet documentaire

Aux commandes de cette série qui vous glacera le sang, l’on retrouve une nouvelle fois Joe Berlinger  qui est en passe de devenir maître du genre. Si son nom ne vous est pas inconnu c’est pour la simple et bonne raison que Netflix lui a aussi confié  de nombreux projets, entre autres la réalisation de l’anthologie Scène de crime qui enquête sur le Torso Killer dans Le Tueur de Times square ou bien encore sur le Cecil Hotel,  qui vu le théâtre de décès prématurés et lieu de séjour de tueurs en série.


 

Après Ted Bundy, découvrez l’histoire de John Wayne Gacy

Ici, ce nouveau documentaire se positionne comme le deuxième volet à Ted Bundy : autoportrait d’un tueur qui a connu un succès phénoménal en 2019 lors de sa diffusion. Nous ne donnons pas chère de notre peau pour que ce nouvel opus connaisse le même sort. 

Qui était le clown tueur ? 

John Wayne Gacy était un citoyen aux ambitions politiques, un entrepreneur très apprécié, mais aussi un clown à mi-temps auteur de l’assassinat de 33 jeunes hommes entre 1972 et 1976. La majorité de ses victimes ont été retrouvées enterrées sous sa maison, dans une banlieue tranquille au nord de Chicago. Cinquante ans plus tard, des spécialistes de l’ADN tentent toujours d’identifier ces hommes, mais la découverte de 60 heures d’enregistrements audio entre Gacy et ses avocats offre une nouvelle perspective sur la personnalité narcissique du tueur en série et une meilleure compréhension de ce qui lui a permis d’agir aussi longtemps, en toute impunité.

 

Comme toujours avec Berlinger,  ce documentaire s’avère très fourni en entretiens. Parmi eux, une personne qui a survécu au tueur en série livre un témoignage des plus glaçants.