12 ans qu’elle n’avait pas sorti de film alors inutile de dire que Jane Campion était attendue au tournant. D’autant plus que son nouveau long-métrage : The Power of the Dog n’a pas connu pas de sortie en salles. Disponible depuis le 1er décembre 2021, ce western revisité par la réalisatrice néo-zélandaise et porté par Benedict Crumb est donc une exclusivité Netflix et il a déjà piqué la curiosité des abonnés en se plaçant directement dans le palmarès des contenus les plus visionnés au catalogue. 


Lire également : Power of the Dog, le film de Jane Campion arrive en décembre sur Netflix

Et comme le géant du streaming voit toujours les choses en grand, les abonnés peuvent à partir de cette même date profiter de la collection Jane Campion (qui comprend La Leçon de piano, Sweetie et Bright Star )

Un casting trié sur le volet

Inspiré du roman éponyme écrit par Thomas Savage et publié en 1967 aux États-Unis, The Power of the dog met en vedette  Benedict Cumberbatch dans le rôle de Phil Burbank et c’est Kirsten Dunst qui lui donne la réplique en incarnant Rose Gordon. Jesse Plemons, Kodi Smit-McPhee, Thomasin McKenzie, Genevieve Lemon, Keith Carradine et Frances Conroy complètent la distribution. 

 

Un western poignant et sensuel

En 1925, dans le Montana , les frères Phil et George Burbank, riches propriétaires terriens, que tout oppose. Lorsqu’ils rencontrent la veuve et propriétaire d’une auberge Rose Gordon lors d’une collecte de bétail,  la relation entre les deux hommes se trouve complètement bousculée.  

 

Premières impressions des internautes

Si pour Télérama le pari du western est relevé, qu’en est-il du public ? Pour en avoir le coeur net, nous avons recueillis à seulement un jour de sa sortie, les premiers avis formulés sur Twitter. Verdict ? 

 

12301689674662836813 - The Power of the dog : le film de Jane Campion a t-il séduit les internautes (Avis)