Cette semaine, notre attention s’est portée sur la toute dernière pépite Netflix : Alias Grace, une mini série créée par Mary Harron et diffusée sur Netflix depuis le 3 novembre 2017.

Les 1001 visages d’Alias Grace 

Avec son visage tantôt angélique, tantôt maléfique, on aurait facilement pu vendre son âme au diable pour Alias Grace. Et c’est d’ailleurs au tréfonds de son âme que l’on tente d’accéder au fil des 6 épisodes de cette série qui aura tôt fait de vous prendre dans ses filets. Mais le personnage est complexe et l’intrigue difficile à démêler. Coupable de meurtre ou tout simplement victime d’une époque ? C’est une question sous-jacente qu’il convient de se poser compte tenu du décor historique. 

Une intrigue passionnante au coeur d’un XIXe siècle tourmenté

Les thèmes de l’immigration, de l’oppression de la femme et des violences qui lui sont faites sont autant de mauvaises semences initialement égrenées dans le livre écrit en 1998 (devenu série) et qui, à bien des égards, n’a malheureusement pas pris une ride.

Synopsys (source Wikipédia)

Grace Marks, une jeune immigrée irlandaise au Canada devenue domestique, est accusée du meurtre de ses employeurs Thomas Kinnear et Nancy Montgomery en 1843. Nancy et Grace sont dans un premier temps liées, avant que leurs sentiments communs pour Thomas ne les divisent. Nancy, qui a congédié son employée, sera retrouvée assassinée.

alias grace captive details de la bo de la serie netflix signee margaret atwood une 1024x512 Vous avez aimé La Servante Ecarlate ? Vous allez être captivé par Alias Grace

Pourquoi regarder Captive ? 

  • parce qu’elle est une adaptation du roman “Captive” de Margaret Atwood (qui est aussi l’auteure de la Servante Ecarlate),
  • parce que l’ambiance feutrée de certaines scènes en font un objet singulier, d’une grande qualité photographique.
  • parce que l’actrice canadienne Sarah Gadon campe un personnage aux facettes multiples et qu’elle fascine autant qu’elle hypnotise.
  • parce qu’au même titre que La servante écarlate, elle y questionne la position de la femme en proie à une société répressive et patriarcale.
  • parce qu’il nous plonge dans l’abîme d’une psyché complexe et que le vrai et le faux sont constamment mis en doute.
  • parce que les thèmes portés par cette histoire qui se déroule au XIXe siècle sont malheureusement encore d’actualité

Alors, ange ou démon ? 

A cette question nous ne pourrons pas vous répondre. Une seule chose à faire, vous plonger dans cette série machiavélique et captivante ! 

Regarder Captive (Alias Grace) sur Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.