Inspirée de la série de romans éponyme du célèbre écrivain américain R.L. Stine, aussi connu pour sa collection “Chair de poule”, Fear Street débarquera en juillet sur Netflix. Et la première chose qui nous vient à l’esprit à la vision de la première bande annonce, c’est que l’on regretterait presque de ne pas avoir un magnétoscope sous la main pour regarder cette trilogie horrifique aux airs vintage sur une bonne vieille VHS. 


 

Car, oui, il y a comme un vent de retour vers le futur dans cette saga qui devrait faire le bonheur des fans de Stranger Things. Fear Street remonte en effet le temps et nous plonge dans une histoire qui s’étend sur 300 ans. Une histoire qui sera savamment distillée à partir du 2 juillet à raison d’un film  par semaine : le premier film se déroulera en 1994, le second fera un saut en 1978  et le dernier nous mènera à une date symboliquement diabolique en 1666. Ici, vous l’aurez bien compris, point de binge watching,mais sans doute le moyen pour Netflix de tester une nouvelle forme d’expérience audiovisuelle où, comme au bon vieux temps, il fallait patienter une semaine entre chaque film. 

 

Trois films. Trois semaines. Une histoire meurtrière.

En 1994, une bande d’ados découvre qu’ils risquent d’être les prochaines victimes sur la liste des événements terrifiants et apparemment interconnectés qui frappent leur ville depuis plusieurs générations.

Le casting comprendra, entre autres, des vedettes comme Maya Hawke et Sadie Sink qui se sont fait connaître grâce à leur rôle dans Stranger Things ; voilà qui ne devrait pas  gâcher le plaisir des abonnés, bien au contraire.