La série Dérapages a fait actuellement un véritable carton sur Arte. Librement adaptée du roman “Cadres noirs” de Pierre Lemaitre (Lauréat du Goncourt 2013 pour “Au revoir, là haut“), cette série interroge les dérives du système libéral sous l’angle d’un thriller social haletant. Elle est portée brillamment par un Éric Cantona impressionnant, brut de décoffrage et attachant. Et si vous n’étiez pas encore convaincu, voilà qui devrait finir de vous décider : Ziad Doueiri (Baron Noir, L’insulte) est à  la réalisation de ce petit bijou télévisuel. 


 

Après Arte, Netflix prendra le relais

Diffusé entre le  et le Arte, Dérapages est depuis en accès gratuit sur le site web de la chaine (pour une durée limitée, soit jusqu’au 13 mai). Mais pour les retardataires, soyez rassurés. Netflix prend le relais en proposant une session de rattrapage à ses abonnés. En effet la plateforme vient de faire l’acquisition des droits de diffusion de la série, ce qui lui permettra d’ajouter à son catalogue les 6 épisodes qui la composent à partir du 15 mai 2020. 

Histoire d’un homme seul et d’une famille prise dans la tourmente.

L’histoire suit met en scène un ancien cadre qui se retrouve soudainement au chômage.

Lorsqu’une entreprise prestigieuse retient sa candidature, Alain Delambre, poussé à bout par six années de chômage, est prêt à trahir sa famille et même participer à un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages, certain que s’il est embauché, tout lui sera pardonné. Mais rien ne va se passer comme prévu…

 

Un casting cinq étoiles

Eric Cantona est par ailleurs entouré d’un prestigieux casting composé d’Alex Lutz (Guy), Suzanne Clément (Vampires, Mommy) sans oublier Gustave Kervern (primé à la Berlinale 2020 pour son film Effacer l’historique). 

Une série et des jeux d’acteurs salués par la critique et le public

La série a rapidement fait le tour du web. Que ce soit du côté de la critique ou bien même du public, ils ne tarissent pas d’éloges sur le jeu d’Eric Cantona et d’Alex Lutz.