C’est une information important qui nous permet de constater à quel point la crise du coronavirus a un impact sur tous les pans technologiques et économiques de notre société : le CEO de Netflix, Reed Hastings a discuté le mercredi 18 mars 2020 avec Thierry Breton, commissaire européen aux marchés intérieurs et au numérique.

 

Une discussion autour des risque de congestion du réseau internet

Bien que le réseau français soit solide et tout à fait en capacité d’encaisser les peaks de trafic que le télétravail, et plus généralement le confinement, peuvent générer, il semble que la commission européenne craigne que ce ne soit pas le cas partout en Europe. Car la France n’est pas le seul pays où le confinement a été décidé et il n’est pas certain que les réseaux de nos voisins soient aussi robustes que le notre. C’est de cette manière que notre confrère Politico a recueilli les propos de Thierry Breton lors de cette rencontre : 

 

” Les plateformes de streaming, les opérateurs télécom et les utilisateurs ont tous une responsabilité dans le fait d’assurer la fluidité du réseau internet pendant cette de période de combat contre la propagation du virus. “

 

Thierry Breton nous livre donc très clairement ses préoccupations et recommande que chacun des acteurs prennent ses responsabilités dans ce contexte si spécifique.

 

Une solution technique originale pour réduire le risque d’engorgement du réseau

Mais avant d’être un homme politique, Thierry Breton est connu en France comme étant un grand capitaine d’industrie, ayant dirigé Orange pendant une longue période et ayant fait la réussite industrielle et économique de ATOS. Il dispose donc d’une excellente maîtrise des question technologiques et est à même de discuter d’égal à égal avec Reed Hastings dans un pareil contexte. Les deux hommes sont donc entrés assez profondément dans les considérations techniques qui permettraient de sécuriser les débits réseaux pendant cette période complexe et troublée.
L’idée qui ressort de cette entrevue consiste à envisager que Netflix applique une nouvelle fonctionnalité à son lecteur de vidéo Basculant la définition en SD pendant les périodes de forte affluence. La diffusion se poursuivrait donc, mais dans une résolution moindre.

 

10623 - Netflix pourrait passer à la diffusion en SD pendant les heures de forte affluence

 

 

Un rapport de force bien différent de celui envisagé par les médias français

Comme le JDD l’avait écrit plus tôt dans la semaine, notre imaginaire collectif semblait enclin à accepter l’idée que ce serait les fournisseurs d’accès à internet qui opèreraient les réductions et bridages de débit nécessaires sur les activités en ligne non essentielles. Et comme nous l’avions précisé, croire cela consistait à faire l’économie du bon sens car la loi française interdit ce type de pratique et changer la loi pour obtenir un tel comportement des FAI est très complexe à obtenir

. Il s’agissait donc, selon nous, d’une fausse piste, d’une manière irréaliste de régler le potentiel problème de surcharge réseau auquel nous risquons d’être exposé.

Thierry Breton qui connaît bien le secteur des télécom a donc pris l’initiative d’utiliser une méthode radicalement différente : plutôt que de contraindre les FAI, il souhaite se faire aider par l’émetteur d’un important volume de données en la personne de Netflix. Selon des mesures effectuées en 2019, Netflix représenterait environ 25 % du traffic mesuré sur notre réseau national. Réduire le débit de Netflix consisterait donc à influer directement sur un quart du traffic non indispensable. C’est donc une piste à considérer sérieusement pour un commissaire européen car il y a fort à parier que ce ratio doit être le même dans un grand nombre de pays européens où Netflix est présent.

Et si la commission européenne obtient de Netflix la mise en place d’une mesure exceptionnelle de réduction de débit à l’échelle européenne, elle reste dans la légalité dans chacun des pays concernés car la réduction sera à l’initiative du fournisseur de service. Il s’agirait donc d’une solution astucieuse et diablement efficace si Reed Hastings et Thierry Breton parvenaient à se mettre d’accord sur ce sujet dans les semaines à venir.

La mesure n’est donc pas encore en place mais c’est une option sérieuse dont il faudra suivre le développement dans les prochaines semaines. D’ici-là, Thierry Breton a recommandé dans un tweet aux utilisateurs de Netflix de passer la lecture en SD à chaque fois que cela était possible et essentiellement pendant les heures de pointe.

 

 

 

Advertisement
12301689674662836813 - Netflix pourrait passer à la diffusion en SD pendant les heures de forte affluence