Après le célèbre Don’t F**k with cats ou bien encore Shiny Flakes, le baron du net, Netflix s’attaque à un nouveau cas de cybercriminalité et cette fois c’est en Corée du Sud que la plateforme de streaming nous embarque avec Cyber Hell : le réseau de l’horreur.

Lire également : Ce que Netflix vous réserve comme nouveautés pour le mois de mai (Sortie 2022)

Disponible à partir du 18 mai 2022, ce documentaire d’1h35  raconte  l’histoire de deux étudiantes, d’un groupe de journalistes et des policiers de la cybercriminalité qui ont pourchassé  avec courage et ténacité la “Nth Room”, un réseau criminel en ligne d’exploitation sexuelle.

Un crime numérique dévastateur

Réalisé à partir d’interviews, d’archives, d’animations et de reconstitutions, le film réalisé par Choi Jin-seong révèle comment les femmes et les filles ont été contraintes de télécharger des vidéos explicites d’elles-mêmes sur les salons de discussion Telegram, auxquels les administrateurs facturaient des frais en crypto-monnaie pour que des dizaines de milliers d’utilisateurs puissent y accéder. 


“Fais ça et je l’effacerai” c’était sans issue.

 

Le réalisateur a déclaré au sujet de cet horrible cas de cybercriminalité que : “Tout public coréen connait au moins un peu l’affaire ‘Nth Room’. Cependant, après avoir vu ce documentaire, je pense qu’ils se rendront compte que “la vérité” qu’ils pensent connaître sur cette affaire n’est que la surface émergée de l’iceberg » […] «Leurs méthodes de crime étaient beaucoup plus compliquées et subtiles que ce que nous savions déjà.»