Depuis le succès mondial de Stranger Things, Netflix a parfaitement identifié le maillon faible de ses abonnés : ils aiment savourer les madeleines de Proust de leur enfance et surfer sur la vague oldschool !

En produisant “Le bout du monde” (diffusé depuis ce vendredi 24 mai) la plateforme offre un bon divertissement au style très emprunté du cinéma des années 80.  D’ailleurs, à la simple vue de la bande annonce, les références abondent et surgissent de manière presque irrépressibles. Impossible de ne pas y voir des citations à la “Stand By me” ou aux “Goonies” en observant les gamins juchés sur leur vélos à sillonner la campagne. De même que l’on imagine assez mal le chevronné réalisateur McG (Charlie et ses drôles de dames, Terminator renaissance, etc.) tout ignorer de la culture Spielbergienne. En revanche, le phénomène Stranger Things ne serait visiblement pas rentré dans l’équation du  scénariste Zack Stentz  puisqu’il aurait écrit l’histoire en 2016 avant même que le Demogorgon ne montre patte blanche sur Netflix.

Une bonne histoire d’invasion extra-terrestre

Quatre adolescents se retrouvent coincés dans un camp d’été lorsque des extraterrestres attaquent la planète.Les campeurs qui n’ont rien en commun doivent alors faire union, vaincre leurs peurs et s’embarquer dans une aventure périlleuse.

 

Regarder Le bout du monde sur Netflix