Si dans les 5 prochaines années, vous voyez fleurir le nom d’Harlan Coben sur bons nombres de programmes estampillés Netflix ne soyez pas étonné. La raison de cet engouement pour l’auteur à succès vient du fait qu’il a récemment signé un contrat avec Netflix pour l’adaptation de plusieurs de ses best sellers. Une aubaine pour les amateurs de séries policières qui ont déjà pu se réjouir de voir Safe intégrer le catalogue Netflix l’an passé. C’est désormais au tour du roman Intimidation d’être porté à l’écran.

 

Lire également : Intimidation, la série inspirée du best-seller d’Harlan Coben est désormais sur Netflix

Notre avis

Mais alors que vaut l’adaptation d’Intimidation, thriller dont les secrets se déterrent les uns après les autres? Nous vous livrons notre avis…

Secouée par de nombreux rebondissements, Intimidation met tout en œuvre pour que vous ne puissiez résister au visionnage du prochain épisode. Véritable page turner, la série se construit grâce à une mécanique savamment huilée où un secret ouvre sur un autre secret, et ainsi de suite.. Une fois pris dans la tourmente, vous n’aurez qu’une seule envie : celle de relier les histoires entre elles et de partir en quête de vérité. C’est donc ce qui fait le tour de force de cette série policière : elle nous happe dès le premier épisode et ce n’est qu’au terme de la série que les pièces du puzzle finissent par s’imbriquer.

Mais la série souffre aussi (et malheureusement) de nombreuses faiblesses. La multiplication des intrigues (et des sous-intrigues qui ne sont pas toujours nécessaires à la construction du récit) viennent brouiller l’intention initiale. A la fin de la série, l’on s’interroge alors sur l’intérêt porté à certains éléments de l’histoire et l’on regrette finalement qu’ils n’aient pas été plus développés au même titre que certains personnages secondaires.

Enfin, et sans spoiler, l’épilogue dans la forêt aurait pu gagner en intensité si l’interprétation des acteurs avait été plus convaincante. Avec un décor et un dénouement quasi similaire à celui de  la brillante série danoise The killing, il y avait pourtant matière à créer une véritable tension finale. Mais le coup de théâtre a manqué d’authenticité.

Mais il ne s’agit pas non plus d’être trop injuste. Le casting comporte quelques belles surprise. Hannah John-Kamen tire largement son épingle du jeu dans le rôle de l’inconnu. Enigmatique et charismatique, elle crève l’écran en femme rebelle. Rien ne semble  pouvoir l’arrêter (pas même l’intimidation d’hommes plus forts et puissants qu’elle).

En conclusion, nous pouvons dire qu’Intimidation sait faire le job : elle égrène le doute, instille suffisamment de suspense pour nous tenir en haleine mais la qualité et les moyens mis en oeuvre pour la réalisation, la performance parfois un peu faible des acteurs la relègue au rang de (bons) téléfilms.

 

Regarder Intimidation sur Netflix