fbpx

Netflix mesure quotidiennement la performance de son réseau aux heures de grande écoute. Cette “surveillance” du réseau permet d’évaluer la capacité des fournisseurs d’accès à internet de délivrer un débit suffisant pour que les spectateurs bénéficient d’une diffusion de leurs programmes dans la qualité la plus élevée possible. Mais délivrer un débit satisfaisant ne peut se faire que dans une relation de partenariat constructive entre Netflix et les FAI. L’émetteur (Netflix) doit délivrer un débit suffisant depuis ses serveurs, mais les lignes du récepteur (le FAI) doivent disposer d’un débit suffisant pour ne pas réduire la qualité émise. Pour simplifier : Netflix peut émettre les programmes dans la meilleure qualité qu’il soit mais cela est fait en pure perte si les fournisseurs d’accès limitent leur bande passante disponible et réduisent la qualité de réception. La raison de cette réduction est généralement la faible qualité des lignes et donc de leur débit admissible. Voyons comment cela s’est passé en septembre…

 

9 mois de progression continue

Nous pouvons constater sur le graphique des 10 premiers pays que la France (en bleu) est bien en dessous du 10e (rendez-vous ici pour interagir avec le graphique global), mais le développement du plan fibre national devrait améliorer considérablement les choses dans les années à venir. Ce graphique est malgré tout encourageant car la France connaît, depuis le mois de janvier, 9 mois de progression consécutifs. La forte baisse qui s’est terminée en janvier dernier correspond majoritairement à un effondrement des débits de Free, mais celui-ci a depuis récupéré une place tout à fait acceptable dans le classement.

 

globalaverages leaderboard 2018 09 1 1024x599 Faisons un point sur les débits mesurés en septembre

 

 

Faisons le tri dans les résultats

Regardons à présent le détail de ce qui se passe en France. Les 4 opérateurs comparés sont représentés en fonction de leur type de connexion. C’est pour cette raison que “SFR THD”, qui intègre les offres câble et fibre de l’opérateur, est présenté séparément. Historiquement il correspond plus ou moins précisément au périmètre de l’ancien Numericable qui a racheté SFR en 2014 et ensuite utilisé son nom pour rebaptiser ses offres.

 

france leaderboard 2018 09 1 1024x448 Faisons un point sur les débits mesurés en septembre

 

Orange fait les frais de son ancienneté en tant qu’opérateur car il a commencé à construire des lignes à une époque où les débits étaient encore faibles (de 128 kbits/s à 2 Mbits/s). c’est pour cette raison qu’il n’apparaît qu’en troisième place du classement. Et pourtant, Orange dispose de l’infrastructure la plus solide et la plus performante. Il délivre donc les débits les meilleurs du classement quand il est à même de proposer du VDSL ou de la fibre à ses clients récents. Mais les vieilles connexions font plonger la moyenne…

 

Capture d’écran 2018 10 10 à 09.33.42 Faisons un point sur les débits mesurés en septembre

 

Capture d’écran 2018 10 10 à 09.33.51 Faisons un point sur les débits mesurés en septembreSource : Observatoire de la qualité de l’Internet fixe – UFC Que Choisir

 

Nous constatons donc que Orange est premier en matière de débits toute catégorie confondue, même s’il s’approche de la moyenne lorsqu’il s’agit de mesurer ses offres xDSL (ADSL et VDSL). La qualité des liaisons mai aussi celle de l’infrastructure fait la différence lorsqu’il s’agit de haut débit (THD) car les autres opérateurs proposent des liaisons fibre optique de capacité similaire mais c’est dans le répartiteur que ça coince : pour faire des économies, ils réalisent un overbooking trop important. Nous pouvons donc imaginer aisément que, là où Orange mets à disposition de ses client en moyenne 239 Mbit/s, les autres opérateurs se limitent en moyenne à 172 Mbit/s. Rien ne sert donc de prendre un abonnement 400 Mbit/s ou 1Gbit/s car vous n’en profiterez pas pleinement. Le seul avantage de ces forfaits étant de proposer des box 4K mais l’avantage ne réside donc pas dans la liaison. Attention : ce raisonnement vise à généraliser et simplifier votre opinion sur le choix de votre abonnement. Mais il n’est pas exclu que les clients des plus grandes villes, par exemple, ne bénéficient pas de débits largement supérieurs à la moyenne.

 

Free rattrape son retard

Comme précisé plus haut, Free a longtemps été pénalisé par sa politique de peering (convention d’échange équitable de données entre les grands acteurs de l’internet : j’accepte tant de ton traffic sortant si tu accepte d’en laisser entrer la même quantité en retour, c’est un deal généralisé entre les fournisseurs d’accès et les grands services internet). Les conventions de peering n’ayant pas été conclues entre Netflix et Free, le traffic provenant de Netflix à destination des clients Free peinait à se frayer un chemin dans les échanges du réseau. La résultante a longtemps été un ralentissement chronique pour les utilisateurs de Free. En complément et pour éviter ces problèmes de peering, Netflix propose au opérateurs qui le souhaitent de contourner les enjeux liés à la neutralité du net en installant des serveurs Netflix directement dans leurs propres datacenters. Le trajet des programmes Netflix à destination des clients finaux se trouve alors grandement réduit, d’où des gains de performance et de qualité considérables.
Free a cédé en signant des conventions similaires à celles que les autres opérateurs ont déjà signé avec Netflix en acceptant l’installation de ces serveurs de cache directement dans son infrastructure. Ce contrat a été l’occasion de valider l’arrivée de l’application Netflix en natif dans les box récentes de Free. L’ensemble des grands opérateurs français est donc à présent sur un pied d’égalité en matière d’accès à notre service de sVOD préféré.

 

Des mesures réalistes des capacités des opérateurs

La mesure qui est réalisée depuis le mois de janvier 2018 est donc un reflet des capacités réelles des réseaux et de leur infrastructure. Elle n’est plus entravée par des problèmes d’échanges extérieurs aux opérateurs. Vous bénéficiez donc d’un panorama réaliste des capacités de chaque opérateur.

Le tableau ci-dessous peut donc vous aider à confirmer votre intuition si vous trouvez le débit de votre connexion un peu juste et pourquoi pas à vous orienter vers un opérateur plus performant. En revanche, si vous pouvez disposer d’un raccordement à la fibre proposée par chacun des grands opérateurs de ce comparatif, le débit choisi ne sera pas un critère de décision car chaque offre est assez performante pour regarder simultanément 4 programmes comme le propose le forfait Netflix le plus élevé.

 

france leaderboard 2018 09 1024x521 Faisons un point sur les débits mesurés en septembre

 

En conclusion, vous imaginez bien que si Netflix déploie d’importantes ressources pour réaliser ces mesures de débit et pour en publier largement les résultats, il a une idée derrière la tête. Car au delà du caractère informatif utile au client final, ce comparatif a une dimension politique. En effet, Netflix a pour objectif d’influencer les opérateurs en rendant leurs capacités de débits publiques. Un opérateur qui apparaît au bas du classement pourrait risquer de voir réduit le nombre de ses nouveaux clients. L’incitation serait donc forte pour eux de travailler sur les réseaux qu’ils gèrent afin d’en améliorer les débits. La vitesse reste l’ultime argument commercial en 2018 !

 

Netflix ISP Index[/button]

A propos de l'auteur

Éditeur

Fan de séries, j'ai créé Netflix News pour partager ma passion et diffuser les actualités de Netflix auprès des utilisateurs. Vous pouvez découvrir mes autres projets sur mon site perso.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des